Rechercher

L'INTELLIGENCE POSITIVE POUR UN LEADERSHIP PLUS SEREIN

Je suis heureuse de vous retrouver en ce début d’automne. Les feuilles commencent à changer de couleur et tomber, les jours raccourcissent et le soleil se fait plus rare. L’énergie diminue un peu. J’aime beaucoup cette période qui invite à ralentir un peu et à prendre la mesure du temps.


En parallèle, les pensées comme le ciel peuvent s’assombrir un peu. Ce mois-ci, j’ai envie de vous parler de l'intelligence positive et de ses bienfaits. Et surtout de comment vous pouvez vous libérer de vos entraves mentales qui vous tirent vers le bas pour maximiser l’utilisation de votre plein potentiel.

Je viens de lire le livre de Shirzad Chamine « Positive intelligence » dans lequel il est question des pensées automatiques jugeantes et saboteuses que nous appliquons aux autres et à nous-mêmes. Ces mécanismes de pensées nous invitent tantôt à vouloir tout contrôler, tantôt à éviter les conflits, à vouloir tout rationaliser, à être hyperactif, à rechercher la performance à tout prix… Ils sont naturels et sont en lien avec notre enfance quand nous nous sentions vulnérables. Nous avons alors développé des comportements de survie pour nous adapter au monde qui nous entourait et nous faisait peur. Ces comportements sont ancrés dans notre cerveau. Même si nous n’en avons plus autant besoin à l’âge adulte, ils continuent à se déclencher de manière automatique.

Shirzad les appelle les Saboteurs. Il en définit dix dont le principal, le Juge, est présent chez chacun. C’est celui qui nous amène à être critique sur les autres et nous-mêmes : je ne suis pas assez intelligent, je ne travaille pas assez, il/elle n’est pas assez rapide, il/elle ne comprend rien… Les autres Saboteurs (le Contrôleur, l’Hyper performant, le Tourmenté, le Maniaque, le Procrastinateur, le Sauveur, la Victime, l’Hyper vigilant, l’Hyper rationnel) sont ses assistants et vont donner de la matière au Juge pour justifier ses propos.

Je connais particulièrement bien le Contrôleur qui m’a souvent amené à vouloir prendre les choses en main pour être sure qu’elles soient réalisées comme je l’entends ou qui m’invite sans cesse à sortir de ma zone de confort et à aller vers ce qui semble impossible avec comme mantra « si tu le veux, tu le peux ». Ce comportement fondé sur la force de la volonté génère de l’impatience et de l’incompréhension des états d’âmes des autres. Il génère aussi de l’anxiété face à des résultats qui tardent à venir.

La bonne nouvelle c’est que le cerveau possède aussi des mécanismes de pensée positive qui ne demandent qu’à être exploités.


Shirzad les appelle les Sages. Il en répertorie cinq.

L’empathie

Elle consiste à démontrer de l’intérêt, de la compassion et à être indulgent. Elle a deux cibles : vous-même et les autres. Nous sommes tous imparfaits et contrairement à ce que le Juge peut vous souffler à l’oreille, l’empathie n’est pas de la faiblesse. C’est une façon de recharger ses batteries, de panser ses blessures liées à la dureté du Juge qui sévit en chacun et de nourrir la confiance en soi et les autres.

L’exploration

Particulièrement utile dans les cas complexes ou de challenge à relever, elle consiste à prendre le temps d’examiner la situation avec un regard d’enfant, à mettre en œuvre sa curiosité avec la fascination d’aller à la découverte de quelque chose de nouveau sans aucun apriori ou jugement. Ce mécanisme permet de mettre de côté, le côté sécuritaire de l’Hyper vigilant, impatient du Contrôleur ou fuyant du Procrastinateur.

L’innovation

Si l’exploration permet d’aller à la découverte de ce qui existe, l’innovation invite à créer, à sortir du cadre, à oser penser complètement différemment. Utile dans les situations de blocage ou d’impasse, ce mécanisme va à l’encontre du mode de pensée des Saboteurs qui vont chercher à juger chacune des idées. Pour les contrer, installez un mode de production d’idées en rafales sans aucun jugement. Une façon d’y arriver : l’utilisation de la formulation « Et si… ». Chacun à son tour énonce une idée, le suivant la reprend sans jugement et la complète en ajoutant et si… puis partage l’idée qui lui vient sur l’instant. L’évaluation des idées produites se fait dans un second temps. L’objectif est de produire un maximum d’idées pour n’en conserver que quelques-unes qui seront adaptées à la situation et ses contraintes.

La boussole

Elle consiste à prendre vos décisions en tenant compte à la fois de vos valeurs fondamentales ou de ce qui donne du sens à votre vie et de votre but. Quand vous mettez en œuvre cette ligne directrice, vous entrez en résonnance avec l’environnement et vous dégagez une sincérité qui est perçue par les autres et vous rend plus crédible, plus enthousiaste et plus performant.

L’action

Réfléchir en mode action en combinaison avec les autres Sages va vous aider à vous affranchir du surcroit de pensées négatives en provenance des Saboteurs qui vous entravent. Vous pouvez ainsi concentrer votre énergie vers votre objectif final, le prochain phare que vous souhaitez atteindre.

Ces Sages ne demandent qu’à être activés pour progressivement prendre le dessus sur les Saboteurs et libérer votre potentiel, vous conduire vers une vie plus épanouissante aussi bien dans l’univers professionnel que privé.

Vous ressentez le besoin de développer votre intelligence positive pour un leadership plus serein et plus rayonnant, nous pouvons définir ensemble un programme pour identifier vos Saboteurs et laisser monter en puissance vos Sages, contactez-moi.

Positivement vôtre,

Valérie


Posts récents

Voir tout