Rechercher

QUESTIONNER SES PARADOXES : UNE OCCASION D'APPRENDRE SUR SOI.

Ce matin je me suis livrée à mon exercice quotidien d’écriture matinale où je note tout ce qui s’agite dans mon cerveau pour démarrer la journée plus sereinement. J’aime cet exercice qui est l’occasion de déposer les ruminations et de les observer. A cette occasion, j’ai noté ce mécanisme de pensée qui revient souvent : vouloir une chose et son contraire.


Vouloir allez vite alors que je préfère la lenteur.

Rester dans l’ombre alors que je rêve d’être sur le devant de la scène.

Me taire alors que j’ai tant de choses à dire.

Faire à la place des autres alors que cela m’épuise.

Nos habitudes, nos formatages éducatifs et environnementaux nous poussent souvent à agir de façon automatique, à répondre à une forme d’urgence. Pourquoi ?

Parce que le cerveau cherche à optimiser son niveau d’occupation et l’utilisation de notre énergie, il va privilégier la répétition des schémas comportementaux connus. Par ailleurs, son mode de fonctionnement prioritaire est celui de la survie et de la sécurité. Ce comportement vient de nos ancêtres premiers quand ils vivaient au milieu de la nature fortement exposés à l’environnement et ses dangers. Ces deux points nous amènent à agir de façon automatique et parfois à faire le contraire de ce qui est bon pour nous.

Quand je cherche à aller vite, c’est pour me débarrasser du sujet qui me demande un effort, parce que depuis toujours j’ai entendu dépêche-toi ou parce que je me suis donnée des objectifs trop ambitieux pour la journée ou la semaine et que je veux absolument tout faire.

Quand je reste dans l’ombre, j’évite de m’exposer au regard des autres, d’être jugée.

Quand je me tais, j’évite le risque de me tromper ou de ne pas plaire.

Quand je fais à la place de l’autre, je cherche à me sécuriser et à me rassurer sur le fait que cela va être fait dans les temps et comme je l’entends.

Prendre conscience de nos propres injonctions contradictoires suppose d’aller à la rencontre de nos ambigüités, de noter les comportements qui se répètent ou nous dérangent, de se transformer en explorateur de nous-mêmes.


Quel est mon inconfort ?

Qu’est-ce qui me dérange ?

De quoi ai-je besoin pour me sentir plus serein, plus confortable ?

De quoi ai-je peur ?

Qu’est-ce qui me fait vibrer ?

Où ai-je envie de mettre mon énergie ?

Qu’est-ce que tout cela dit de moi ?

Se questionner sur ses paradoxes revient à prendre un miroir et à se regarder dedans droit dans les yeux, à faire tomber son masque et à voir sa vulnérabilité, son essence. C’est un exercice qu’il est difficile de faire seul.

La difficulté provient de l’embarras à aller se regarder en face et de la complexité à se poser les questions appropriées. La force d’un accompagnement par un tiers réside dans l’art d’écouter, de ressentir et de poser les questions justes, celles qui vont faire écho en vous.

Une question juste est une question qui vous amène à ouvrir votre zone cachée, seulement connue de vous et que vous n’avez pas nécessairement vue. L’effet miroir des questions posées vous conduit aussi à voir votre zone aveugle, celle qui est visible par les autres et que vous ne voyez pas. En explorant ces deux zones vous vous connaissez mieux. Vous comprenez ce qui vous met en mouvement et ce qui vous correspond. Vous réduisez votre zone inconnue





A partir de cette connaissance de vous-même, vous pouvez lever ces ambigüités. Vous adaptez vos choix et prenez des décisions en fonction de ce qui résonne à l’intérieur de vous et vous permet d’être en cohérence avec vous-même.

Et vous, dans votre vie, à quel moment avez-vous fait le contraire de ce qui est bon pour vous ? Quels en ont été les effets ?

Sincèrement,


Valérie


Pour aller plus loin …

  • Vous souhaitez gagner en connaissance de vos potentiels et de la façon de les utiliser, renforcer votre capacité à vous exposer, à être sur le devant de la scène, à avoir un positionnement et une communication clairs. J’ai construit le programme expansion de huit séances sur 4 mois.

  • Votre besoin est d’avoir une vision claire de là où vous voulez emmener votre PME, de construire une offre qui soit alignée avec qui vous êtes et les ressources humaines de votre structure. Le programme croissance de dix séances sur 6 mois est pensé pour vous.

Posts récents

Voir tout